Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.
swissfondue-interim
3027 ef64 500

Faut-il ou non prolonger la durée de vie de nos centrales nucléaires au-delà de 2025? La FEB, la Fédération des entreprises de Belgique, le préconise pour assurer notre approvisionnement énergétique dans le futur. Mais plusieurs scientifiques de la KUL s'inquiètent de l'état de certains réacteurs, particulièrement ceux de Doel 3 et Tihange 2. Pour eux aucun doute, il faudrait les arrêter. Ils ont envoyé leur note critique à l'AFCN, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire.

René Boonen, Jan Peirs et Walter Bogaerts sont trois professeurs de la KUL. Ingénieurs-chimistes tous les trois, ils s’affirment pro-nucléaires. Mais ils estiment aussi que l’énergie nucléaire doit être produite en toute sécurité pour être viables. Selon eux, les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 ont des cuves de réacteurs trop fragiles pour continuer à fonctionner.

Pour en arriver à ce constat, ils se sont basés sur les données publiées par l’AFCN (Agence fédérale de contrôle nucléaire).

Bulles d’hydrogène

L’AFCN et Electrabel expliquent la présence des micro-fissures dans l’acier des cuves de ces réacteurs à la suite d’un défaut de fabrication. Des bulles d’hydrogène sont restées coincées dans l’acier au moment de leur usinage. Pour Boonen, ce défaut de fabrication peut expliquer la présence de 1000 à 1500 micro-fissures, mais jamais 13 000 comme détectés dans les derniers contrôles par ultrason.

Pour Jan Peirs et René Boonen, s’il y a autant de micro-fissures, c’est tout simplement parce que de l’hydrogène continue à être produit avec l’eau présente actuellement dans les cuves. Walter Bogaerts interpelle, de son côté, l’AFCN : "Vous n’êtes pas en mesure d’assurer la stabilité des micro-fissures présentes dans les parois des cuves des réacteurs".

Leur étude critique a été envoyée à l’AFCN. Son directeur Jan Bens considère qu’elle ne remet pas en cause la sécurité de ces deux réacteurs nucléaires. "Nous avons l’avis d’autres experts qui disent le contraire. Il y a des indications dans ces cuves. On les a analysées. Il n’y a aucun élément pour nous amener à arrêter les centrales".

 

==> Lire aussi: Tihange 1 à l'arrêt pour une opération de maintenance non-programmée








Reposted byanti-nuclear anti-nuclear

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl